Une avancée dans le traitement du cancer du côlon au GIGA-Cancer du CHU de Liège

C’est au Laboratoire de recherche sur les métastases, co-dirigé par le Professeur Vincenzo Castronovo et le Docteur Akeila Bellahcène, au GIGA-Center qu’une jeune chercheuse a identifié la particularité d’une molécule, produite par notre corps, de lever la résistance des cellules cancéreuses à la thérapie ciblée. Cette molécule est la carnosine

Une découverte importante au niveau du cancer du côlon, dont on sait qu’il est l’un des plus fréquents dans notre pays. C’est aussi le deuxième cancer le plus mortel. Donc, les chances de survie sont extrêmement réduites lorsqu’une personne est atteinte de ce type de cancer et l’arsenal thérapeutique n’est pas suffisamment développé à ce jour.

Grâce à la découverte de cette jeune chercheuse, une nouvelle thérapie pourrait se combiner avec les thérapies existantes pour les tumeurs du côlon qui sont résistantes aux thérapies actuelles.

« Nous proposons la carnosine qui est une molécule naturelle pour l’associer aux thérapies actuelles, explique le Docteur Akeila Bellahcène. C’est une molécule qui est utilisée pour traiter certaines complications notamment chez les diabétiques puisqu’elle lutte contre un produit toxique lié au métabolisme du glucose, le méthylglyoxal. Et nous avons pu tester les effets de cette molécule pour bloquer la croissance des tumeurs du côlon. Elle permet de resensibiliser ces tumeurs qui sont d’habitude résistantes aux traitements ciblés. Son utilisation n’apportera pas plus de toxicité au patient en amenant un bénéfice thérapeutique certain ».

À quand ce traitement pour les patients ?

Le Dr. Akeila Bellahcène explique: « Il est certain que comme il s’agit d’une molécule naturelle cela pourrait aller plus vite et les bénéfices pour les patients pourraient être plus rapides. Néanmoins, il reste encore des tests à effectuer avent de pouvoir valider son utilisation pour les patients cancéreux ».

Intervention de la carnosine dans d’autres types de cancers

L’objet des recherches futures est de tester la carnosine en présence d’autres agents chimio thérapeutiques utilisés, par exemple, pour traiter le cancer du pancréas ou le cancer du sein qui présentent aussi des résistances aux thérapies utilisées actuellement.

Les travaux du laboratoire du Professeur Vincent Castronovo et de la jeune chercheuse Justine Bellier dirigés par le docteur Akeila Bellahcène, ont été publiés dans la prestigieuse revue internationale « Cell Reports ».

Cathy Massart