Les antihypertenseurs contre le cancer colorectal ?

Les principales molécules prescrites contre l’hypertension limiteraient le risque de souffrir d’un cancer du côlon. Explications.

La prise en charge des patients hypertendus repose sur la prise de molécules bien spécifiques : les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IEC) et les antagonistes des récepteurs AT1 de l’angiotensine (ARA II). Toutes deux consistent à assouplir les vaisseaux sanguins, trop rigides chez les hypertendus.

En plus d’améliorer le pronostic de l’hypertension, ces deux molécules seraient aussi bénéfiques dans le domaine de l’oncologie digestive.

22% de risque en moins

Pour le prouver, des scientifiques chinois (Université de Hong Kong) ont analysé les dossiers médicaux de 187 897 patients, suivis entre 2005 et 2013. La coloscopie de chacun d’entre eux révélait une probabilité élevée de cancer colorectal, sans pour autant qu’une tumeur ne soit diagnostiquée à ce stade.

Résultat, dans les trois années suivantes, les patients sous IEC et ARA II ont vu leur risque de cancer colorectal diminuer de 22%. « Ces bénéfices étaient particulièrement repérés chez les plus de 55 ans et ceux ayant des antécédents de polypes colorectaux », décrit le Pr Wai K. Leung, principal auteur de l’étude.

A noter : Le cancer colorectal est le troisième cancer en termes d’incidence, et le second plus meurtrier dans le monde.

Hypertension Journal Report, le 6 juillet 2020