Le saviez-vous?

Curcuma + poivre, l’alliance incontournable

En associant le curcuma longa avec du poivre noir ou du gingembre, on accroit considérablement ses pouvoirs antioxydant et anti-inflammatoire. Ceux-ci seraient en effet multipliés par 1000. Une association à ajouter à ses habitudes alimentaires donc !
Suggestion : ajoutez une pincée de curcuma dans vos vinaigrettes puis poivrez.

Thé vert après un repas : à éviter

Les polyphénols et les tanins présents dans le thé vert empêchent l’absorption du fer par l’organisme. Cela peut être préjudiciable pour des personnes présentant des carences en fer, ou pour les végétariens. Il est donc conseillé d’attendre 1 ou 2 heures après le repas pour consommer le thé.

Sucre et cocaïne, même combat ?

Les sucres peuvent parfois entrainer chez l’homme un phénomène de dépendance. Plusieurs études ont démontré que le sucre peut créer une dépendance aussi forte que la cocaïne ou l’héroïne, engendrant des symptômes de manque similaires à ceux rencontrés par les toxicomanes.

L’importance de manger à heures fixes

Il est très important de prendre ses repas à heures fixes. En effet, notre organisme est habitué à suivre un certain rythme alimentaire : il augmente les sécrétions salivaires à l’heure des repas. C’est donc le moment idéal pour l’assimilation des aliments !

L’échelle de Scoville

Pour quantifier la force des piments, Scoville, un pharmacologue du XXème siècle, a inventé une échelle. L’échelle de Scoville part de 0 pour le poivron et va jusqu’à 16 000 000 pour la capsaïcine pure (composante du piment). Sur cette échelle, le piment d’Espelette affiche entre 1500 et 2500 et le piment de Cayenne entre 30 000 et 50 000. A noter que le piment le plus fort du monde est le piment Trinidad Scorpion Butch Taylor avec un niveau de 1 463 700 sur l’échelle de Scoville !

Réduire la teneur en caféine du thé vert

Plus l’infusion du thé est longue, plus la teneur en caféine (ou théine) du thé sera faible. En effet, les tanins (des antioxydants responsables de l’amertume du thé) libérés lors de l’infusion anéantissent l’action des molécules de théine. Conséquence : le thé sera moins fort en caféine, mais il sera également plus amer !

Chocolat et amertume

Les tanins, des antioxydants présents notamment dans le cacao, sont responsables de l’amertume du chocolat et de la sensation d’astringence en bouche. Ces composants antioxydants luttent contre les radicaux libres présents dans notre corps. Conclusion : plus le chocolat est amer, plus il contient d’antioxydants !

Boire ou manger il faut choisir !

Il est conseillé de ne pas boire durant les repas. En effet, l’eau absorbée dilue la nourriture, et empêche les sucs digestifs d’agir correctement. Par conséquent, il est préférable de boire entre les repas.

Renforcer les pouvoirs antioxydants du thé vert

Plus le thé vert est infusé longtemps, plus ses capacités antioxydantes augmentent. Pour bénéficier pleinement de son pouvoir antioxydant, il est conseillé de le faire infuser entre 8 et 10 minutes. A noter que le thé vert contient deux fois plus d’antioxydants que le thé noir.

Comment apaiser le feu d’un piment ?

Pour apaiser le piquant d’un plat trop pimenté, il est inutile de boire de l’eau ! La capsaïcine présente dans le piment, responsable du goût piquant, n’est pas soluble dans l’eau mais dans les matières grasses. Avalez donc plutôt une gorgée de lait, une cuillère d’huile ou un morceau de fromage !

Equilibre omega-3 / omega-6

Afin de conserver un bon rapport de consommation d’Omega 3 et d’Omega 6, il est conseillé d’ingérer chaque jour la quantité de 2 cuillères à soupe d’huile de colza, et 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. A noter que consommer 2 cuillères à soupe d’huile de colza permet de couvrir 90% des apports journaliers recommandés en Omega-3 !

Calcium végétal VS produits laitiers

En terme de densité nutritionnelle (apport de nutriments pour 100 calories) certains végétaux battent largement les produits laitiers au niveau du taux de calcium : les épinards ou les brocolis apportent environ 400 mg de calcium pour 100 calories, contre 190 pour le lait!

Sur chaque oeuf est inscrit un code qui indique les conditions de vie de la poule qui l’a pondu. Ce chiffre apparait après les lettres qui renseignent sur le pays d’origine (FR pour France). Il va de 0 à 3 et permet de savoir si la poule vit en cage (3), au sol ou en volière dans un bâtiment fermé (2), si elle vit en plein-air (1), ou si elle est élevée selon le cahier des charges de l’agriculture biologique (0). Pensez à vérifier au supermarché!