La thorascopie, une technique de pointe pour soigner le cancer du poumon

Cette technique chirurgicale est une ablation du lobe pulmonaire

assistée par vidéo, beaucoup moins traumatisante

que la thoracotomie, ou chirurgie ouverte,  avec une large ouverture du thorax. A Montpellier, le CHU A. de Villeneuve est l’un des 2 seuls centres en France à la pratiquer.

  • Par Armelle Goyon
  • Publié le 05/02/2015 | 07:30, mis à jour le 05/02/2015 | 07:30

C’est une technique chirurgicale qui commence  à s’imposer en France

dans le traitement des cancers du poumon : la thoracoscopie, une ablation du lobe pulmonaire assistée par vidéo,

beaucoup moins traumatisante que la thoracotomie, ou chirurgie ouverte, c’est à dire avec une large ouverture du thorax.

Et moins douloureuse pour le patient.

A Montpellier, le CHU Arnaud de Villeneuve est l’un des 2 seuls centres en France à la pratiquer (depuis 1997, avec Paris).

Cette technique est largement utilisée aux USA et en Asie, nettement moins en Europe. En France, 15% environ des

lobectomies sont assistées par vidéo, à Montpellier, cette technique est utilisée dans 60% des cas.

Dans le bloc opératoire, l’équipe de chirurgie thoracique est très concentrée. Le thorax de la patiente a été incisé : 3

petites entailles, l’une pour la mini caméra, les autres pour les instruments chirurgicaux. Un espace étroit pourtant

suffisant pour pratiquer l’ablation d’un lobe pulmonaire atteint par une tumeur cancéreuse.

Le professeur Marty-Ané est l’un des pionniers de la thoracoscopie en France. Cette alternative à la classique ouverture

large du thorax est utilisée pour des tumeurs plutôt petites et localisées. Grâce à cette technique, les suites de

l’opération sont beaucoup moins douloureuses pour les patients.