Vers une adaptation du financement du fonds amiante

La commission des affaires sociales de la chambre a adopté fin avril un projet de loi de la ministre de la santé Maggie de Block visant à adapter les modalités de financement du fonds d’indemnisation pour les victimes de l’amiante.

On se souvient des dégâts sanitaires considérables provoqués par l’amiante il y a quelques décennies et du procès qui en a découlé.

L’ambition du gouvernement est de rééquilibrer et pérenniser les comptes en principe alimentés équitablement par les employeurs concernés et l’Etat. Il veut également créer un outil de prévention qui pourra être financé à hauteur de 650 000 € maximum. L’alimentation du fonds amiante a généré une réserve de 80 millions d’euros mais il n’a plus été alimenté depuis 2015, l’opposition dénonce ce dé-financement et craint qu’à terme les moyens puissent venir à manquer si on élargit les conditions d’octroi des indemnisations, comme le souhaitent les victimes. Ecolo-Groen a donc voté contre le texte, les PS, spa et cdH se sont abstenus.