Une 4e édition de «Tournée minérale», un peu plus longue que les autres, débute samedi

Après l’engouement de la première édition en 2017, et ses plus de 120.000 participants, le nombre d’inscrits était passé à près de 105.000 en 2018 et même descendu quelque 50.000 l’année dernière. Mais le nombre d’inscrits n’est finalement pas très représentatif car nombreux sont ceux qui participent à la « Tournée minérale », année après année, sans pour autant s’y inscrire, souligne-t-on à la Fondation contre le cancer.

Une étude a montré que l’événement est très connu des Belges (94 % savent ce que c’est) et que 76 % des participants n’ont pas bu d’alcool durant la dernière « Tournée minérale ». Une enquête menée par l’université de Gand a quant à elle confirmé que la plupart des participants (neuf sur 10) ont ressenti au moins un effet positif de leur mois d’abstinence comme un meilleur sommeil, une perte de poids ou une plus belle peau. Il apparaît aussi que de nombreux participants ont continué à modérer leur consommation après la fin de l’action.

La consommation d’alcool entraîne des risques à long terme importants (addiction, maladie du foie, cancer…), rappelle la Fondation contre le cancer.

Cette année, « Tournée minérale » s’est tout particulièrement adressée aux équipes puisque organisations, clubs sportifs, associations, établissements horeca, hôpitaux, villes ou encore communes ont été invités à encourager leurs clients, membres, habitants ou fans à participer tous ensemble à l’action.

L’événement peut en outre compter sur le concours d’une série de personnalités du nord et du sud du pays qui ont accepté d’être des « ambassadeurs » de « Tournée Minérale ».