Un mois d’octobre rose pour lutter contre le cancer du sein: « Trop peu de femmes se font dépister »

Une femme sur neuf sera touchée par cette maladie à un moment de sa vie. Un constat interpellant qui montre comme il est important de lutter pour la prévention et contre la forme de ce cancer la plus répandue chez les femmes.

La campagne se focalise principalement sur l’information et la sensibilisation auprès des femmes, comme l’explique Marie-Adélaïde Defourny, porte-parole de l’ASBL Think-Pink, la campagne nationale de la lutte contre le cancer du sein. « Nous pensons qu’une femme avertie en vaut deux. Nous voulons donc vraiment, spécialement pour les femmes entre 50 et 69 ans, leur donner toute l’information nécessaire et leur dire qu’il existe un outil qui s’appelle le Mammotest qu’elles peuvent passer tous les deux ans gratuitement. C’est un examen de qualité, sécurisé et qui leur permet rapidement de savoir si quelque chose d’anormal ou pas peut être détecté. »

En Wallonie et à Bruxelles, moins de 10% des femmes effectuent ce Mammotest

Trop peu de femmes se font dépister. « Les chiffres sont alarmants en Wallonie et à Bruxelles : moins de 10% des femmes effectuent ce Mammotest. Ça ne veut pas dire qu’elles ne font pas par ailleurs une mammographie auprès de leur gynécologue, mais en tout cas au niveau du Mammotest, il y en a moins de 10% qui l’effectuent, alors que par exemple on constate qu’en Flandre, la statistique est de 52%. »

Différentes actions vont se dérouler durant tout ce mois d’octobre rose, Think-Pink va par exemple proposer à tous les commerçants et personnes qui le veulent, de vendre les petits rubans roses.

« Nous avons à disposition des petites tirelires avec 200 rubans et nous proposons à toutes les personnes de les épingler sur leur veste et leur pull afin de marquer leur soutien au cancer du sein. Nous avons également des villes partenaires qui vont par exemple illuminer leurs bâtiments de rose, comme c’est le cas pour Namur. La Ville de Charleroi va par exemple effectuer trois journées d’information à destination de son personnel communal. D’autres communes vont organiser des conférences ou des activités sportives pour mettre le focus sur le dépistage et sur le cancer du sein », précise-t-elle encore.


Source : RTBF