Un cancer sur trois pourrait être évité en changeant de mode de vie

 

« On a fait des progrès inouïs dans les traitements contre le cancer, ce qui suscite beaucoup d’intérêt », explique l’épidémiologiste Marc Arbyn, de l’Institut de santé publique Sciensano. Cependant, ces traitements sont, selon lui, très spécifiques et concernent un nombre limité de patients qui se voient aussi administrer des médicaments très onéreux. « Concentrons-nous plutôt sur le nombre considérable de cancers qui peuvent être évités simplement en changeant de style de vie. Cela peut épargner des milliers, voire des dizaines de milliers de vies en Belgique », poursuit-il, cité par Het Nieuwsblad.

Bannir la cigarette, par exemple, permettrait de faire baisser le nombre de cancers de 20 %, lutter contre le surpoids de 8 %. « Limiter l’alcool, ne pas s’exposer au soleil de manière excessive ou faire du banc solaire, manger sainement, rester actif sont d’autres comportements simples à adopter », ajoute Marc Arbyn.

Selon l’épidémiologiste, plusieurs mesures peuvent encourager ces modifications comportementales. « Taxer plus lourdement l’alcool et le tabac. C’est une mesure efficace, mais aussi très impopulaire à annoncer pour un politicien ». Par ailleurs, « certains pays ont interdit les bancs solaires. Nous invitons les décideurs à se pencher sur les facteurs de risque énumérés dans l’étude ».

 Par Belga