Ménopause : la lumière artificielle augmente le risque de cancer du sein

Chez les femmes ménopausées, l’exposition à la lumière artificielle durant la nuit favorise la survenue d’un cancer du sein.

On connaissait la surexposition des femmes travailleuses de nuit aux cancers hormono-dépendants, comme certaines tumeurs mammaires. En cause, la perturbation des cycles biologiques. Mais un autre facteur de risque nocturne accentue le risque de cancer du sein : la lumière artificielle. Et ce chez les femmes ménopausées.

Pour mettre en avant ce lien de cause à effet, l’équipe américaine du Pr Rena Jones* a relevé les images satellites depuis 1996, des clichés vus du ciel des quartiers résidentiels des Etats-Unis. Au total, 186 981 femmes ménopausées ont été inclues dans l’étude. Pendant 16 ans, l’incidence des cancers du sein a été rapportée auprès de cette population. Résultat, « comparée à une faible luminosité extérieure de nuit, les femmes les plus exposées à cette pollution dans leur environnement présentent 10% de risque supplémentaire de souffrir d’un cancer du sein ».

A noter: la majorité des cancers du sein survenant après la ménopause sont liés à des habitudes de vie (alimentation déséquilibrée, consommation excessive d’alcool, surpoids à l’âge adulte, sous-nutrition avant la puberté)

International Journal of Cancer, le 3 juin 2020