Les cancers gynécologiques

Le Dépistage

Le dépistage de certains cancers permet de les découvrir à un stade débutant (voire au stade de lésions précancéreuses), ce qui modifie considérablement la prise en charge thérapeutique et le pronostic de ces tumeurs comme c’est le cas pour le cancer du Sein grâce au dépistage radiologique et le cancer du Col de l’Utérus grâce au frottis du col. Il faut aussi consulter rapidement en cas de douleurs, de gonflement ou de masse anormale, de saignement. La prise en charge précoce améliore grandement le pronostic, bien moins sombre aujourd’hui que ce que beaucoup de gens pensent.

Cancer du col de l’utérus

Le col de l’utérus est la portion du bas utérus, où celui-ci se joint au sommet du vagin.

On distingue l’exocol, portion visible à l’examen au spéculum et palpable au toucher vaginal, et l’endocol, canal reliant la cavité utérine au vagin.

Ce cancer est fréquent mais peut être évité grâce à un dépistage régulier et à la vaccination anti-HPV. Il concerne les femmes de 45 à 55 ans. Ce cancer se développe progressivement, il peut habituellement être pris à temps et être de bon pronostic.

De quoi s’agit-il ?

Le cancer du col de l’utérus est dû à une infection causée par les virus du papillome humain (HPV).

Moyen de dépistage : un frottis de col est réalisé par votre gynécologue. Votre frottis montre un aspect anormal de certaines

cellules du col de l’utérus, cela ne signifie pas automatiquement qu’elles sont devenues cancéreuses. Votre gynécologue peut vous

recommander de réaliser un frottis de suivi ou de réaliser une colposcopie.

On peut identifier quelques facteurs de risque comme :

  • l’âge précoce des premiers rapports sexuels,
  • le nombre élevé de partenaires,
  • de nombreuses grossesses,
  • les Infections Sexuellement Transmissibles (et plus particulièrement par les Papilloma Virus oncogènes).

Les différents types de cancer du col de l’utérus Le carcinome spinocellulaire invasif du col de l’utérus est le type de cancer du col de l’utérus le plus fréquent et la tumeur maligne des voies génitales féminines la plus répandue dans le monde entier.

  • L’adénocarcinome est un autre type de cancer du col de l’utérus. Il est plus difficile à détecter en raison de sa localisation.

Symptômes

Les symptômes sont très discrets au début de la maladie. Plus tard, vous pouvez observer des pertes de sang entre les règles ou ressentir une douleur durant vos rapports sexuels.

Traitement

Plusieurs traitements peuvent être envisagés et dépendent de la gravité des lésions.

Du point de vue chirurgical, une conisation (enlèvement par voie chirurgicale d’une portion du col utérin) ou une hystérectomie (enlèvement de l’utérus) peut être réalisée.  Dans certains cas, l’association de chimiothérapie et de radiothérapie peut être recommandée.