Le cancer est il héréditaire?

La Clinique d’oncogénétique, au sein de la Clinique de Prévention et de Dépistage de l’Institut Jules Bordet et en étroit partenariat avec le Centre de Génétique de l’Université Libre de Bruxelles, étudie l’impact des gènes impliqués dans le développement de cancers héréditaires, au moyen de technologies de pointe.

La majorité des cancers ne sont pas héréditaires mais ont une origine liée à des facteurs multiples : psycho-sociaux, hormonaux et d’environnement principalement. Seuls 10% parmi certains types de cancers (sein, colon, ovaires, pancréas, endomètre ou mélanome, pour les plus importants) s’inscrivent dans le cadre d’un syndrome héréditaire; c’est-à-dire d’un gène muté, qui se transmet de génération en génération, et qui augmente le risque de développer un cancer pour les individus qui en héritent.

A quoi sert une consultation oncogenetique?

La consultation d’oncogénétique sert à exclure une cause génétique héréditaire majeure qui expliquerait le développement de votre cancer ou celui d’un ou plusieurs membre(s) de votre famille.

Quand demander une consultation d’oncogénétique?

  • Soit si votre médecin traitant ou votre spécialiste vous l’a conseillée
    De façon générale, la consultation d’oncogénétique vous est proposée s’il existe dans votre famille une prédisposition au cancer, c’est-à-dire lorsque plusieurs membres de votre famille et, le cas échéant, vous-même ont eu des cancers de même type, précoces ou multiples. Si tel est le cas, vous serez généralement dirigé vers la Clinique d’oncogénétique, soit par votre médecin traitant, soit par un médecin spécialiste (oncologue, gynécologue, gastro-entérologue, dermatologue, etc).

  • Soit si un membre de votre famille a reçu le diagnostic de mutation génétique
    Si un membre de votre famille a déjà réalisé des tests génétiques et qu’il a été confirmé qu’il est porteur d’un gène muté entraînant un risque accru de développer un cancer, il vous est alors conseillé de prendre rendez-vous à la Clinique d’Oncogénétique pour une consultation dite « pré-symptomatique ».

Si vous êtes inquiet car vous suspectez être porteur d’une mutation génétique liée à un risque accru de cancer, parlez-en d’abord à votre médecin traitant ou médecin spécialiste afin qu’il évalue le risque et vous dirige, s’il l’estime nécessaire, vers la consultation d’oncogénétique (prise en charge par votre mutuelle).

Les étapes de la consultation oncogénétique

Votre médecin traitant ou un spécialiste vous a conseillé une consultation en oncogénétique. Pour préparer celle-ci au mieux, il vous est demandé de rassembler un maximum d’informations médicales concernant les personnes de votre famille ayant développé un cancer, c’est-à-dire : une liste exhaustive (tant du côté paternel que maternel) des membres de la famille touchés ou ayant été touchés par un cancer, le type de cancer et leurs âges respectifs au moment du diagnostic.

Sur base de ces informations, la première étape de la consultation consistera en la réalisation d’un arbre généalogique avec l’infirmière coordinatrice en oncogénétique, qui permettra de reconstituer votre histoire personnelle et familiale. A l’issue de la consultation, le médecin oncogénéticien discutera avec vous de la pertinence de réaliser un test génétique à la recherche d’une prédisposition héréditaire au cancer.

  • Si un test génétique ne vous est pas prescrit
    Si à l’issue de la consultation, un test génétique ne vous est pas prescrit par le médecin oncogénéticien, c’est qu’il n’y a pas de raison de penser que le développement de cancers dans votre histoire personnelle et/ou familiale soit lié à une origine héréditaire majeure. Sur base des informations récoltées, le médecin oncogénéticien  vous conseillera sur la prise en charge optimale, en termes de suivi ou de dépistage, aussi bien pour vous-même que pour vos proches.

  • Si un test génétique vous est prescrit
    Dans le cas où un test génétique vous est prescrit, une simple prise de sang dont l’ADN sera ensuite  extrait et analysé sera généralement réalisée le jour-même. Ce test génétique permettra de définir si vous avez hérité – ou non – d’une prédisposition héréditaire majeure à développer un cancer.

Les différentes étapes de l’analyse d’ADN prennent environ 3 mois. Il faut prendre un second rendez-vous avec votre médecin oncogénéticien pour connaître vos résultats. A la lumière de ceux-ci, le médecin oncogénéticien vous transmettra des recommandations personnalisées de prise en charge,  de suivi, de dépistage et de prévention, pour vous et vos proches.

A l’Institut Jules Bordet, une filière plus rapide, dite urgente, existe dans des cas exceptionnels où l’analyse génétique pourrait déterminer des attitudes particulières à avoir directement dans la prise en charge thérapeutique d’un patient ayant développé un cancer.

On n’hérite pas d’un cancer, on hérite d’un risque augmenté de développer un cancer.

Daphné t’Kint de Roodenbeke

CHEF DE LA CLINIQUE D’ONCOGÉNÉTIQUE

 

Contacter le service de dépistage