Le cancer de l’estomac

Avec 6500 nouveaux cas chaque année , le cancer de l’estomac est un cancer grave avec des signes longtemps silencieux et un diagnostic souvent trop tardif.

Très longtemps silencieux

Le cancer de l’estomac est dans 90% des cas un adénocarcinome, soit une tumeur qui se développe au niveau de la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’estomac. Il est bien souvent silencieux aux premiers stades de la maladie. Il n’y a pas de signes précoces spécifiques et les manifestations physiques peuvent être trompeuses, comme des brûlures ou des ballonnements à l’estomac. Les symptômes deviennent plus apparents lorsque la tumeur commence à causer des saignements, un blocage ou se propage dans les organes et tissus voisins.

Une douleur au creux de l’estomac

Les manifestations : le principal symptôme est une douleur au creux de l’estomac. Cette douleur est partiellement calmée par la prise d’aliments ou la position en chien de fusil.

D’autres signes plus discrets peuvent être évoqués comme une difficulté à digérer, des sensations de ballonnements après les repas, de l’aérophagie, une pesanteur au niveau de l’estomac… Mais ce ne sont pas des symptômes spécifiques. La douleur à l’estomac comme les autres symptômes peuvent être provoqués par de nombreuses autres causes, d’où la difficulté à détecter le cancer rapidement.

Consulter son médecin traitant puis un spécialiste si cela persiste.

Une fatigue importante

Les manifestations : la personne se plaint d’un affaiblissement généralisé avec une fatigue persistante et une déperdition rapide de ses forces. Ressentie comme anormale, la fatigue est souvent invalidante : les simples activités de la vie quotidienne comme monter un escalier, se laver, faire la cuisine deviennent des épreuves.

Pourquoi : la fatigue liée au cancer de l’estomac provient d’une perturbation des fonctions vitales et du mauvais fonctionnement digestif. Cela entraîne des carences en nutriments et en vitamines indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Les saignements retrouvés dans les selles peuvent également entraîner une anémie.

Consulter rapidement votre médecin traitant et un spécialiste.

Une perte d’appétit et de poids

Les manifestations : quand le cancer de l’estomac est déjà à un stade avancé, la personne perd l’appétit, maigrissant très rapidement. Cela peut s’accompagner de vomissements et de nausées.

Pourquoi : si la tumeur a grossi, elle peut obstruer progressivement l’estomac, créant un blocage de l’alimentation. La personne s’alimente alors de moins en moins.

Consulter rapidement votre médecin traitant et un spécialiste.

Des selles noires

Les manifestations : le cancer de l’estomac peut entraîner, quand la tumeur se propage, des saignements digestifs, qui se révèlent par l’apparition de selles noires, malodorantes et collantes. Si le saignement devient abondant, il peut se manifester par du sang rouge dans les selles.

Pourquoi : la coloration noire des selles provient des lésions à l’estomac causées par la maladie qui peuvent devenir de plus en plus nombreuses au fur et à mesure de l’avancement.

Attention : Il peut y avoir une hémorragie. Cela devient alors une urgence médicale

Consulter rapidement votre médecin traitant et un spécialiste.

D’autres signes quand le cancer se métastase

Les signes et symptômes tardifs surviennent au fur et à mesure que la tumeur grossit ou se propage à d’autres parties du corps. Le cancer de l’estomac commence par une forme isolée mais peut se diffuser et entraîner des métastases au niveau du foie et du péritoine. On retrouve alors comme symptômes le dégoût des viandes, une fièvre prolongée, des vomissements, un foie augmenté de volume, une ascite (de l’eau dans le ventre), un ictère (jaunisse)…

Les examens : le diagnostic est fait par endoscopie et fibroscopie gastrique. Elle ne nécessite pas d’anesthésie générale ni d’hospitalisation. Le gastro-entérologue introduit un tube souple par la bouche muni d’une caméra, qui lui permet de voir l’aspect de la muqueuse de l’estomac. Il peut faire également une biopsie pour analyse. Si le cancer est suspecté, une IRM ou un scanner de l’abdomen est prescrit pour confirmer et voir l’étendue de la tumeur.

L’évolution : il s’agit d’un cancer peu fréquent mais grave. A 5 ans, le taux de survie est de 20%.

Plus son diagnostic est posé tôt, plus les chances de guérison sont nombreuses.