Fatigue et anémie dues aux traitements

Fatigue

La fatigue est un sentiment de lassitude et d’épuisement, accompagné d’une sensation de faiblesse physique et d’un manque d’énergie. D’une ampleur disproportionnée à l’effort déployé, elle ne s’améliore pas avec du repos et interfère avec les activités de la vie quotidienne. Plusieurs personnes ressentent de la fatigue pendant la période de traitement. En fait, « elle touche [de] 70 à 100 % des personnes atteintes d’un cancer. C’est le plus fréquent et le plus perturbant des symptômes qui surviennent pendant le traitement » (NCCN 2005). La fatigue liée au cancer peut avoir plusieurs causes. En voici quelques exemples :

  • L’anémie, qui résulte des effets du cancer ou de son traitement;

  • Un déficit nutritionnel;

  • Les troubles du sommeil;

  • La détresse émotionnelle;

  • La diminution de l’activité;

  • La douleur;

  • Le type de traitements.​

Anémie

L’anémie se caractérise par une baisse du nombre des globules rouges (érythrocytes) dans le sang. Cette baisse signifie une diminution de l’hémoglobine, un constituant essentiel des globules rouges. L’hémoglobine est responsable du transport de l’oxygène vers les tissus du corps. Cette diminution de l’hémoglobine dans le sang a donc pour résultat de réduire la quantité d’oxygène distribué aux tissus.

Signes et symptômes

  • Sensation de grosse fatigue soudaine.

  • Besoin excessif de s’asseoir ou de se reposer.

  • Accélération du rythme cardiaque.

  • Douleur à la poitrine.

  • Problèmes de sommeil.

  • Difficulté à se lever le matin.

  • Manque d’énergie.

  • Manque d’intérêt pour les activités appréciées habituellement.

  • Douleur musculaire.

  • Essoufflement après une activité légère, et même au repos.

  • Sentiment d’anxiété ou de dépression.

  • Difficulté à se concentrer, à réfléchir clairement ou à prendre des décisions.

  • Sentiments négatifs envers soi-même ou les autres.

  • Se reposer dès que la fatigue se fait sentir et, si possible, avant et après chaque séance de chimiothérapie ou de radiothérapie.

  • Pour améliorer la qualité du sommeil, il est recommandé :

    • D’éviter les siestes longues ou en fin d’après-midi;

    • D’aller au lit seulement lorsqu’on se sent fatigué;

    • D’utiliser le lit uniquement pour dormir ou pour l’activité sexuelle;

    • De se coucher et de se lever à des heures régulières;

    • D’éviter la caféine et les activités stimulantes en soirée;

    • De se détendre pendant une heure avant d’aller au lit.

  • Privilégier une saine alimentation riche en protéines et en fruits et légumes.

  • Boire de huit à dix verres (de deux à trois litres) de liquides par jour, à moins d’une indication contraire de l’équipe médicale.

  • Choisir des plats simples et rapides.

  • Privilégier plusieurs petits repas et collations par jour afin d’assurer un apport régulier en calories à l’organisme.  qui demandent moins d’énergie.

  • Fixer, au besoin, un horaire de repas afin d’éviter de les sauter.

  • Garder de l’énergie pour les activités appréciées et les réaliser lorsqu’elle est la plus élevée.​

  • Demander de l’aide pour les travaux ménagers et l’entretien de la maison.

  • Introduire des activités apaisantes, telles que la lecture, les jeux, la musique et l’art.​

  • Participer à des activités favorisant la détente, comme la massothérapie, la relaxation, la visualisation et le yoga.

  • Intégrer un groupe de soutien ou de gestion de l’anxiété.​

  • Discuter avec l’équipe médicale des options possibles pour traiter ou prévenir l’anémie et les symptômes de fatigue qui y sont associés.

  • Faire de l’activité physique :

    • Pratiquer des activités physiques modérées (ex. : marche quotidienne pendant et après la durée des traitements contre le cancer), car cela favorise un renouvellement et une meilleure conservation de l’énergie;

    • Viser un équilibre entre activités et repos, car trop de repos ou un manque d’activités peuvent modifier la capacité d’oxygénation des tissus musculaires, provoquer une fonte des muscles et entraîner une fatigue supplémentaire;

    • Éviter de se sentir coupable de ne pas être tout de suite capable de fournir un effort. Ne rien faire et se reposer peut être une priorité;

    • Adapter la pratique d’une activité physique aux capacités de chacun. Celle-ci doit être, avant tout, une source de plaisir et de bien-être.