EN 2019, 1,4 MILLION DE PERSONNES DÉCÉDERONT D’UN CANCER

D’UN CANCER

 

Publié le 07 Mai 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé

Une récente étude internationale révèle les projections alarmantes de la mortalité par cancer dans les pays de l’Union européenne en 2019 : 1,4 million de décès sont attendus. Mais les pronostics des cancers les plus fréquents diffèrent grandement.

Le cancer, ce mal du siècle, va continuer à faire des ravages. Selon une étude internationale publiée le 19 mars 2019 dans la revue Annals of Oncology1 410 000 décès par cancer sont attendus pour l’année 2019 dans les pays de l’Union européenne : 787 000 chez les hommes, 621 900 chez les femmes. Des estimations en hausse par rapport aux chiffres des années précédentes. Et certains cancers se révèlent être beaucoup plus meurtriers que d’autres.

Une épidémie de cancer du poumon

C’est le cas du cancer du poumon : selon les projections, c’est le type de cancer qui va faire le plus de victimes cette année, aussi bien chez les hommes (183 200) que chez les femmes (96 800), alors que le cancer du sein est le plus fréquent chez ces dernières.

Ce qui explique ce phénomène ? Les tendances de consommation de tabac, facteur de risque principal du cancer du poumon. Selon les chercheurs, « dans la plupart des pays européens, fumer est devenu fréquent chez les femmes dans les années 1970, c’est pourquoi une épidémie de cancer du poumon se développe maintenant. Chez les hommes, l’épidémie s’est développée bien plus tôt, et a tendance à décliner. Malgré tout, le tabac reste la priorité en matière de prévention. »

Une baisse du taux de mortalité par cancer du sein

Du côté du cancer du sein, qui touche près d’une femme sur neuf en France, une baisse de son incidence et de son taux de mortalité (-8,7%) est prévue. Une tendance expliquée par le moindre usage des traitements hormonaux substitutifs, soupçonnés d’augmenter les risques de cancer du sein, l’amélioration du dépistage, ainsi que le diagnostic et la mise en place d’un traitement plus précoces. En revanche, en valeur absolue, le nombre de décès par cancer du sein continue de croître, « en raison du vieillissement de la population », souligne les chercheurs.

Cancer du pancréas : des tendances défavorables

Enfin, au même titre que le cancer du poumon, le cancer du pancréas affiche une tendance défavorable. Les chercheurs montrent que si les taux de mortalité seront stables chez les hommes en 2019, une augmentation de 1,6% est attendue chez les femmes. Le tabagisme, le surpoids et le diabète, principaux facteurs de risque de la maladie, expliqueraient cette tendance à la hausse.