Constipation due aux traitements

La constipation se définit par une réduction de l’évacuation de selles formées dans l’intestin. Elle se caractérise par des selles plus dures et plus difficiles à évacuer.

Certains médicaments utilisés en chimiothérapie exercent un effet toxique sur les nerfs, pouvant ainsi ralentir l’activité intestinale et, par conséquent, entraîner la constipation. Dans d’autres cas, la constipation est liée à l’absorption d’analgésiques ou de narcotiques. Par ailleurs, une diète liquide qui dure depuis un certain temps peut occasionner des problèmes de constipation.

Conseils utiles

  • Boire au moins de six à huit verres (de deux à trois litres) d’eau ou d’autres liquides par jour, surtout tièdes ou chauds, à moins d’une indication contraire de l’équipe médicale.

  • Augmenter graduellement la quantité de fibres dans l’alimentation avec des fruits frais, des légumes crus, du pain complet et des céréales de grains entiers (adéquat uniquement en présence d’une consommation optimale de liquides). Ajouter une ou deux cuillerées à table de son de blé aux céréales, aux jus de fruits, au lait battu, aux plats gratinés, etc.

  • Ajouter des fruits laxatifs à l’alimentation (ex. : pruneaux, dattes ou figues et jus ou nectar de pruneaux).

  • Faire de l’exercice régulièrement.

La constipation grave est douloureuse et inconfortable. Il est suggéré de contacter l’équipe d’oncologie lorsque les situations suivantes se présentent :

  • Abdomen gonflé et dur;

  • Présence de douleurs abdominales graves;

  • Présence de vomissements fécaloïdes;

  • Antécédent récent de chirurgie abdominale;

  • Changement dans les habitudes urinaires;

  • Difficulté à accomplir les activités quotidiennes;

  • Trois jours ou plus sans aller à la selle malgré une médication laxative prise adéquatement.