Comment vivre sa sexualité malgré un cancer ?

Si la sexualité en général est un sujet souvent tabou, c’est d’autant plus le cas chez les patients souffrant d’un cancer


Entre le choc de l’annonce, l’inquiétude et la tristesse, mais aussi la localisation du cancer et les traitements, les conséquences sur la sexualité sont très fréquentes. En parler à l’équipe soignante permet non seulement de se confier sur ce sujet intime, mais aussi de trouver les moyens d’y faire face.

Comment le cancer influence-t-il la sexualité?

Si certains cancers touchent directement un organe sexuel, un traitement chirurgical, une radiothérapie, une hormonothérapie ou une chimiothérapie peuvent aussi avoir des conséquences directes sur la libido, l’érection, l’éjaculation, le confort sexuel, et les émotions de façon générale. La fatigue, les douleurs, les nausées, la sécheresse vaginale, la prise ou la perte de poids, la perte de cheveux ou la présence de cicatrices peuvent aussi indirectement perturber l’image que l’on a de soi et son désir sexuel.

Certaines idées reçues ont aussi la vie dure, qu’il s’agisse de la culpabilité et la honte de ne pas pouvoir satisfaire son partenaire, ou l’idée que cela puisse interférer avec l’efficacité du traitement.

Osez en parler pour trouver des solutions

Prendre le temps d’une consultation, éventuellement avec son oncologue ou l’équipe médicale pour aborder ce sujet intime, permet non seulement de trouver du soutien, mais aussi du réconfort et éventuellement des solutions. Qu’il s’agisse d’une psychothérapie, de conseils sur la pratique sexuelle, d’un travail sur l’image du corps, ou de la prescription de certains médicaments, chacun peut réinventer une nouvelle façon de ressentir du plaisir et de stimuler sa sexualité.

Si nécessaire, la consultation auprès d’un sexologue ou même d’un psycho-oncologue permettra un suivi régulier et une prise en charge personnalisée.

Par Dr Claire Lewandowski