Comment parler du cancer aux enfants ?

Phrases simples, dessins élégants et efficaces… La maman de Léon est malade, elle a un cancer, d’Olga Dupré et

Denis Walravens se présente comme un livre pour enfants classique et attirant. Pourtant, le sujet est loin d’être léger :

le cancer. Ce livre s’adresse aux parents, aux grands-parents, à l’entourage, ainsi qu’aux institutions comme les

Centres PMS ou les crèches.

En résumé?

Léon est un jeune girafon qui se retrouve confronté au cancer de sa maman et aux chamboulements que cela implique.

Alors qu’il vit heureux dans la savane avec ses parents, sa maman change. Elle semble inquiète et fatiguée. L’hôpital va faire irruption dans son quotidien et sa maman va perdre ses taches à cause des traitements. Il trouvera heureusement du réconfort auprès de son papa et de sa maman et sera ainsi plus serein et assistera à la guérison de cette dernière.

Pour qui?

Ce livre est destiné aux jeunes enfants, âgés de 18 mois à 4 ans, dont un des parents est atteint d’un cancer.

Comment Léon est né?

Comment parler de la maladie aux enfants ? Cette question, fréquemment posée par les parents, les laisse

souvent forts désarmés alors même qu’ils s’avèrent souvent être, de par leur proximité affective avec leur(s)

enfant(s), les interlocuteurs les plus à même d’accueillir les questionnements et inquiétudes. Souvent tiraillés

entre un souci de protection de l’enfant et un souhait de l’informer, les parents se retrouvent fréquemment

en recherche de conseils et d’aides. Ce livre a été pensé pour offrir un support ludique à ces parents déjà

fragilisés par une situation médicale angoissante avec comme objectif de favoriser le lien et les échanges avec

l’enfant.

Dans notre société, on a le sentiment d’être passé trop brutalement du « tout cacher » au « tout dire ».

Notre conseil est qu’il est important de parler, même à de jeunes enfants, en adaptant toutefois le vocabulaire

et les informations, en employant des mots qu’ils sont capables de comprendre et qu’ils pourront questionner.

L’attitude doit être otientée vers l’échange et l’écoute. En parlant, le parent permet de ne pas faire de sa maladie

un tabou, quelque chose dont on ne parle pas, dont on ne peut parler. Les enfants de tout âge sont de vraies

« éponges à émotions ». Ils sont de bons observateurs de leur environnement, ils sont attentifs aux changements

d’ « atmosphère » dans leur entourage et ont de bonnes capacités de compréhension des concepts même

complexes. Ainsi, leur perception des situations qu’ils vivent est largement influencée par le vécu émotionnel et

les attitudes des adultes qui les entourent. Ils ressentent les choses bien au-delà de ce qui leur est dit. Les mettre

au courant permet au parent de ne pas cacher s’il est fatigué, triste, inquiet … et offre à l’enfant la possibilité de

comprendre la situation plutôt que de l’ « imaginer ». L’enfant ayant reçu une explication, il peut alors mieux

comprendre les réactions de son parent et a la possibilité de poser des questions, d’exprimer des émotions et

d’être rassuré. De plus, il apparaît que les enfants disposent naturellement des ressources nécessaires pour

leur permettre de s’adapter aux situations même émotionnellement lourdes dès lors qu’ils sont bien accompagnés

par leurs parents et leur famille. Si le but de ce livre devait être résumé, il serait de permettre aux parents et

aux enfants de parler de la maladie par un biais ludique et d’ainsi renforcer le lien et les échanges.

La maman de Léon est malade, elle a un cancer, Olga Dupré et Denis Walravens, Brochet, 2013.