Cancer de l’ovaire : Unicancer et GSK signent un partenariat portant sur la description de la prise en charge grâce aux données de vie réelle

Unicancer et GSK viennent d’annoncer la signature d’un partenariat visant à mieux comprendre la prise en charge en première ligne des patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire grâce aux données de vie réelle issues du Programme « ESME Ovaire ». Cette collaboration unique d’une durée de trois ans, de 2020 à 2022, vise à mieux décrire l’évolution de la prise en charge en première ligne des patientes diagnostiquées d’un cancer de l’ovaire depuis 2015.

« Grâce à ce partenariat, GSK France lancera plusieurs projets d’études en vie réelle visant à décrire la prise en charge thérapeutique et la survie des patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire en France. Ce sont des données importantes pour comprendre à la fois le parcours de soins des patientes et leur prise en charge. Ces données vont nous permettre d’évaluer en vraie vie l’efficacité et la tolérance des traitements dans les différentes lignes du cancer de l’ovaire. » précise le Dr Sophie Muller, Directeur Médical de GSK France.

« Nous sommes ravis de ce nouveau partenariat, reflétant la puissance des données de vie réelle dans la connaissance des prises en charge thérapeutiques actuelles. Cela renforce la volonté et l’ambition d’Unicancer de développer cette activité afin de fournir aux soignants des informations documentées leur permettant des prises de décisions éclairées, dans l’intérêt des patients. » déclare le Pr. Jean-Yves Blay, Président d’Unicancer.

Le cancer de l’ovaire : un cancer découvert souvent tardivement à un stade avancé du fait de ses symptômes discrets et peu spécifiques

En France, il est le 5ème cancer féminin le plus fréquent, avec près de 5 200 nouveaux cas estimés en 2018. Son pronostic reste très mauvais, avec pas moins de 3 500 décès chaque année environ, ce qui en fait la 4e cause de décès par cancer féminin.

Ces dernières années, de nouvelles thérapies ciblées, notamment celles s’intéressant aux mutations BRCA1 et BRCA2, ont été mises à disposition des professionnels de santé et des patientes augmentant ainsi l’espérance de vie des patientes. Des protocoles de recherche clinique sont actuellement en cours afin d’évaluer l’efficacité d’autres molécules.

Dans ce contexte, les données en vie réelle reflétant la pratique clinique quotidienne apportent des informations complémentaires aux données recueillies dans le cadre des protocoles d’études cliniques. Les médecins disposent ainsi d’un éclairage supplémentaire pour les prises de décision thérapeutiques.

ESME : un dispositif unique de collecte et d’analyse de données de vie réelle

La plateforme « ESME Ovaire », lancée en 2017 par Unicancer, unique réseau hospitalier dédié à 100% à la lutte contre le cancer, centralise des données portant sur la prise en charge des patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire en France. Elle intègre désormais les données de plus de 10 000 patientes ayant été prises en charge entre 2011 et 2017 pour un cancer de l’ovaire au sein d’un des Centres de lutte contre le cancer participant au programme.

Le Programme ESME dispose également de deux autres bases actives, l’une dans le « cancer du poumon localement avancé et métastatique » et l’autre dans le domaine du « cancer du sein métastatique » regroupant chacun les données de plus de 23 000 patients.

Source : GSK / Unicancer