Symptômes du cancer de l’œil

Il est possible que le cancer de l’œil ne cause aucun signe ni symptôme aux tout premiers stades de la maladie. On le découvre habituellement lors d’un examen courant des yeux. Les signes et symptômes apparaissent souvent quand la tumeur grossit et qu’elle provoque des changements dans les tissus de l’œil ou dans la vision. Le cancer de l’œil engendre rarement de la douleur. D’autres affections oculaires peuvent causer les mêmes symptômes que le cancer de l’œil.

Consultez votre médecin si vous présentez ces signes ou symptômes :

  • tache foncée inhabituelle sur l’œil, dont la partie colorée de l’œil appelée iris

  • troubles de la vue, dont une vision légèrement floue ou une perte de vision

  • observation de corps flottants (points, objets qui flottent ou lignes ondulées)

  • observation d’éclairs ou d’ombres

  • changement de la taille ou de la forme de la pupille (ouverture ronde et noire au centre de l’iris)

  • changement de position du globe oculaire dans l’orbite (cavité orbitaire)

  • saillie de l’œil

  • changement dans le mouvement de l’œil ou la position du globe oculaire dans l’orbite

  • masse à la surface de l’œil

  • rougeur ou irritation de l’œil qui ne disparaît pas

Diagnostic du cancer de l’œil

Le diagnostic est un processus qui permet d’identifier la cause d’un problème de santé. Le processus diagnostique peut sembler long et décourageant. C’est normal de s’inquiéter, mais essayez de ne pas oublier que d’autres affections médicales peuvent causer des symptômes semblables à ceux du cancer de l’œil. Il est important que l’équipe de soins élimine toute autre cause possible du problème de santé avant de poser un diagnostic de cancer de l’œil. On a habituellement recours aux épreuves visant à diagnostiquer le cancer de l’œil quand :

  • un examen courant des yeux semble indiquer un trouble oculaire (on trouve la plupart des cancers de l’œil de cette façon);

  • on observe des symptômes de cette maladie.

On a habituellement recours aux tests qui suivent pour éliminer ou diagnostiquer le cancer de l’œil. Bien des tests permettant de poser le diagnostic de cancer sont également employés pour en déterminer le stade, c’est-à-dire jusqu’où la maladie a progressé. Votre médecin pourrait aussi vous faire passer d’autres examens afin de vérifier votre état général de santé et d’aider à planifier votre traitement.

Antécédents de santé et examen physique

Vos antécédents de santé consistent en un bilan de vos symptômes, de vos facteurs de risque et de tous les événements et troubles médicaux que vous auriez pu éprouver dans le passé. Votre médecin vous posera des questions sur vos antécédents personnels :

  • symptômes qui laissent croire à un cancer de l’œil  

  • certaines affections oculaires (mélanose acquise primitive et mélanose oculaire)

  • grains de beauté sur la peau ou sur l’œil

  • VIH (virus de l’immunodéficience humaine) ou sida (syndrome d’immunodéficience acquise)

  • temps passé au soleil et bronzage artificiel

  • soudure

Votre médecin peut aussi vous poser des questions sur vos antécédents familiaux de cancer de l’œil et d’autres cancers.

L’examen physique permet à votre médecin de rechercher tout signe de cancer de l’œil. Lors de l’examen physique, votre médecin peut :

  • observer la surface de votre œil;

  • palper votre cou et votre abdomen à la recherche de signes d’enflure.

Examen des yeux

L’examen des yeux est effectué par un spécialiste des soins de l’œil. L’optométriste est le spécialiste que vous consultez probablement pour passer un examen courant des yeux et de la vue. S’il y a un problème, votre médecin ou votre optométriste peut vous diriger vers un ophtalmologiste, c’est-à-dire un médecin spécialisé dans les troubles oculaires. On fait un examen des yeux afin de vérifier :

  • votre vision;

  • le mouvement de vos yeux;

  • la présence de régions anormales à la surface ou à l’intérieur de vos yeux.

Les yeux sont examinés à l’aide de différents instruments tels que ceux-ci :

  • ophtalmoscope – instrument muni d’une lumière et d’une lentille grossissante qui permet d’examiner l’arrière de l’œil, dont la rétine et le nerf optique

  • lampe à fente – type de microscope qui a recours à un faisceau de lumière intense pour examiner l’intérieur de l’œil

  • gonioscope – verre spécial appliqué directement sur la surface de l’œil et qui permet d’examiner le devant de l’œil

  • transillumination – utilisation d’un instrument lumineux spécial placé sur la paupière afin d’examiner le devant de l’œil

  • appareil Optomap (imagerie rétinienne) – appareil permettant d’examiner la rétine à l’aide d’un système d’imagerie numérique qui produit des images de presque toute la rétine

  • tomographie par cohérence optique (TCO) – type d’examen d’imagerie qui utilise les ondes lumineuses pour produire des images en coupes de la rétine, de la choroïde et de la sclère

  • tonométrie – test qui permet de mesurer la pression à l’intérieur de l’œil en appliquant un instrument sur la cornée ou en soufflant de l’air chaud à la surface de l’œil

Avant l’examen, il est possible que le médecin vous mette des gouttes dans les yeux pour grossir (dilater) vos pupilles. Cela l’aide à mieux voir les structures à l’intérieur de l’œil. Puisque ces gouttes peuvent modifier la vue pendant quelques heures, vous ne devriez pas conduire après le rendez-vous.

Échographie

Lors d’une échographie, on a recours à des ondes sonores de haute fréquence pour produire des images de parties du corps. Elle permet de :

  • diagnostiquer un mélanome oculaire;

  • déterminer l’emplacement et la taille de la tumeur à l’œil;

  • savoir si le cancer s’est propagé à des parties du corps voisines;

  • savoir si le cancer s’est propagé au foie;

  • planifier la radiothérapie;

  • vérifier jusqu’à quel point le traitement est efficace.

Lors de l’échographie de l’œil, on se sert d’un petit instrument semblable à une baguette appelé sonde ultrasonore. On le pose délicatement sur les paupières fermées ou directement sur la surface de l’œil. Il arrive qu’on mette des gouttes anesthésiques dans l’œil pour l’engourdir avant de faire l’échographie.

On a parfois recours à la biomicroscopie ultrasonique plutôt qu’à l’échographie courante. Cette technique procure une image plus détaillée des structures présentes sur le devant de l’œil.

Dans le cas de l’échographie abdominale, on se sert d’une plus grosse sonde ultrasonore pour observer l’abdomen. Il arrive qu’on fasse une échographie abdominale pour savoir si le cancer s’est propagé au foie.

Angiographie

L’angiographie est une radiographie qui permet de prendre des clichés des vaisseaux sanguins. On injecte un colorant orange ou vert dans le bras. Il circule dans les vaisseaux sanguins à l’intérieur de l’œil. On met d’abord des gouttes dans l’œil pour grossir (dilater) la pupille.

Formule sanguine complète (FSC)

La formule sanguine complète (FSC) permet d’évaluer la quantité et la qualité des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. On a recours à la FSC pour vérifier votre état général de santé.

Tests de la fonction hépatique et rénale

Les tests de la fonction hépatique et rénale permettent de mesurer le taux de substances chimiques dans le sang. Ces tests peuvent indiquer la qualité de fonctionnement du foie et des reins et aider à trouver quelque chose d’anormal dans ces organes. Si le résultat d’un test de la fonction hépatique est anormal, cela peut indiquer que le cancer de l’œil s’est propagé au foie.

Biopsie

Lors d’une biopsie, le médecin prélève du tissu ou des cellules du corps afin de les analyser en laboratoire. Le rapport du pathologiste confirme ou non la présence de cellules cancéreuses dans l’échantillon. La biopsie de l’œil permet d’enlever une partie de la région suspecte (biopsie incisionnelle) ou toute la région suspecte (biopsie excisionnelle).

La plupart des types de cancer nécessitent une biopsie pour qu’on confirme le diagnostic. Mais certains cancers de l’œil ne nécessitent qu’un examen des yeux ou un examen d’imagerie. Les médecins essaient d’éviter d’enlever du tissu de l’œil puisqu’il peut être difficile de faire un prélèvement de la tumeur sans endommager l’œil ou propager le cancer.

On fait le plus souvent une biopsie de l’œil :

  • quand on n’est pas en mesure de poser un diagnostic après avoir reçu les résultats d’autres tests;

  • quand le médecin recommande des tests ;

  • pour enlever une région suspecte autour de l’œil, comme à la paupière.

Il existe des types particuliers de biopsie qui aident à diagnostiquer le cancer de l’œil ou à voir où il s’est propagé.

Biopsie à l’aiguille fine

On peut pratiquer une biopsie à l’aiguille fine (BAF) pour diagnostiquer le cancer de l’œil, en particulier quand les résultats des autres tests ne sont pas clairs. On a recours à une aiguille très fine pour prélever un peu de cellules de la région anormale de l’œil.

Biopsie vitréenne

La biopsie vitréenne, aussi appelée vitrectomie, est une intervention qui aide à diagnostiquer le lymphome oculaire. On a recours à de très petits instruments pour enlever un peu du liquide gélatineux qui se trouve à l’intérieur de l’œil (corps vitré) à travers plusieurs petites incisions pratiquées dans l’œil.

Ponction et biopsie de la moelle osseuse

La ponction et la biopsie de la moelle osseuse sont des interventions qui permettent de prélever des cellules de la moelle osseuse dans le but de les faire examiner au microscope. On y a recours si une personne a reçu un diagnostic de lymphome de l’œil. On peut ainsi savoir si le lymphome s’est propagé à la moelle osseuse.

Tests génétiques

On a recours aux tests génétiques pour détecter des changements dans les gènes, les chromosomes ou les protéines qu’on observe parfois chez les personnes atteintes de cancer. Les résultats des tests génétiques peuvent aider les médecins à établir le pronostic et à planifier le traitement. On peut faire des tests génétiques sur un échantillon de cellules prélevées lors d’une biopsie ou du tissu enlevé lors d’une chirurgie.

Tests cytogénétiques

La cytogénétique est l’étude des chromosomes d’une cellule, dont leur nombre, leur taille, leur forme et leur disposition. Les tests cytogénétiques (analyse des chromosomes) révèlent les changements qu’ont subis les chromosomes. Cela aide les médecins à établir le pronostic des personnes atteintes d’un cancer de l’œil. Les résultats des tests cytogénétiques aident aussi les médecins à planifier le traitement et à prévoir la probabilité de réapparition ou de propagation du cancer.

Profil d’expression génétique

Le profil d’expression génétique permet aux médecins d’observer de nombreux gènes à la fois afin de savoir lesquels sont actifs et lesquels ne le sont pas. L’expression génétique peut aider à déterminer quels cancers de l’œil sont les plus susceptibles de se propager.

Tomodensitométrie (TDM)

Lors d’une tomodensitométrie (TDM), on emploie des appareils radiographiques particuliers afin de produire des images à 3 dimensions et en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les clichés en images détaillées.

On peut faire une TDM pour :

  • connaître la taille de la tumeur à l’œil;

  • savoir si le cancer de l’œil s’est propagé à des parties du corps voisines de la tumeur;

  • savoir si le cancer de l’œil s’est propagé à des régions éloignées de la tumeur.

Il est possible qu’un colorant (produit de contraste) soit administré par la bouche ou par injection dans une veine (voie intraveineuse), ou les deux, avant la TDM. Le colorant peut aider le médecin à mieux voir certaines régions du corps. Si vous avez déjà eu une réaction allergique à un colorant, mentionnez-le à votre médecin ou à un membre du service de radiologie.

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

En imagerie par résonance magnétique (IRM), on a recours à de puissantes forces magnétiques et à des ondes radio-électriques pour produire des images en coupes des organes, tissus, os et vaisseaux sanguins du corps. Un ordinateur assemble les images en clichés à 3 dimensions.

On peut faire une IRM pour :

  • connaître la taille de la tumeur à l’œil;

  • savoir si le cancer de l’œil s’est propagé à des parties du corps voisines de la tumeur;

  • savoir si le cancer de l’œil s’est propagé à des régions éloignées de la tumeur, dont le cerveau et la moelle épinière.

Il est possible qu’un colorant soit injecté dans une veine (voie intraveineuse) avant l’IRM. Le colorant peut aider le médecin à mieux voir certaines régions du corps. Si vous avez déjà eu une réaction allergique à un colorant, mentionnez-le à votre médecin ou à un membre du service de radiologie.

Radiographie pulmonaire

Lors d’une radiographie, on emploie des radiations de faible dose pour produire des images des structures du corps sur film. On y a parfois recours pour savoir si le cancer de l’œil s’est propagé aux poumons.

Tomographie par émission de positrons (TEP)

Lors d’une tomographie par émission de positrons (TEP), on emploie une matière radioactive appelée produit radiopharmaceutique pour détecter des changements dans l’activité métabolique des tissus du corps. Un ordinateur analyse les modèles de distribution de la radioactivité et produit des images à 3 dimensions et en couleur de la région examinée. On a parfois recours à la TEP pour savoir si le cancer de l’œil s’est propagé à des régions éloignées de la tumeur.

TEP/TDM

La TEP/TDM associe la tomodensitométrie à la tomographie par émission de positrons. On y a parfois recours pour savoir si le cancer de l’œil s’est propagé aux ganglions lymphatiques ou à d’autres régions du corps.

Stades du cancer de l’œil

La stadification décrit ou classe un cancer en fonction de la quantité de cancer présente dans le corps et de son emplacement lors du diagnostic initial. C’est ce qu’on appelle souvent l’étendue du cancer. On se sert de l’information révélée par les examens pour savoir quelle est la taille de la tumeur, quelles parties de l’organe sont atteintes par le cancer, si le cancer s’est propagé à partir de son lieu d’origine et où il s’est propagé. Votre équipe de soins a recours au stade pour planifier votre traitement et prévoir l’issue (votre pronostic).

Le système de stadification le plus fréquemment employé pour le cancer de l’œil est la classification TNM. Dans le cas du cancer de l’œil, il y a 4 stades. Pour les stades 1 à 4, on utilise souvent les chiffres romains I, II, III et IV. Mais dans le but de rendre le texte plus clair, nous emploierons les chiffres arabes 1, 2, 3 et 4. En général, plus le numéro du stade est élevé, plus le cancer est gros ou plus il s’est propagé. Parlez à votre médecin si vous vous posez des questions sur la stadification.

Schéma de la structure du globe oculaire

Quand les médecins décrivent le stade, ils peuvent employer les mots intraoculaire, extraoculaire, régional ou distant. Intraoculaire signifie que le cancer ne se trouve qu’à l’intérieur de l’œil. Extraoculaire signifie que le cancer s’est étendu hors de l’œil. Régional signifie près ou autour de l’œil. Distant signifie dans une partie du corps plus éloignée de l’œil.

Stades du mélanome intraoculaire de l’iris

Le stade du mélanome intraoculaire de l’iris se base sur la taille de la tumeur, l’emplacement de la tumeur dans l’œil et sa propagation hors de l’œil.

Stade 1

La tumeur se trouve seulement dans l’iris et elle ne mesure pas plus du quart (1/4) de la taille de l’iris.

Stade 2A

L’un des énoncés suivants s’applique :

  • la tumeur se trouve seulement dans l’iris et elle mesure plus du quart (1/4) de la taille de l’iris;

  • la tumeur se trouve seulement dans l’iris et a causé un glaucome;

  • la tumeur s’est développée à côté ou à l’intérieur du corps ciliaire sans causer de glaucome.

Stade 2B

La tumeur s’est développée à côté ou à l’intérieur de la choroïde sans causer de glaucome.

OU

La tumeur s’est développée à côté ou à l’intérieur du corps ciliaire, de la choroïde ou des deux. La tumeur s’est aussi développée dans la sclère.

Stade 3A

La tumeur s’est développée à côté ou à l’intérieur du corps ciliaire, de la choroïde ou des deux et a causé un glaucome.

OU

La tumeur s’est développée hors de la sclère et cette partie de la tumeur ne mesure pas plus de 5 mm de diamètre.

Stade 3B

La tumeur s’est développée hors de la sclère et cette partie de la tumeur mesure plus de 5 mm de diamètre.

Stade 4

Le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques voisins ou il s’est propagé à d’autres parties du corps (métastases à distance), comme aux poumons, au foie ou aux os. Un cancer qui s’est propagé à une partie du corps éloignée de la tumeur est aussi appelé cancer métastatique.

Stades du mélanome intraoculaire du corps ciliaire et de la choroïde

Le stade du mélanome intraoculaire du corps ciliaire et de la choroïde se base sur la taille de la tumeur, l’emplacement de la tumeur dans l’œil et son développement hors de l’œil ou sa propagation à d’autres parties du corps.

Catégories de taille

On assigne une catégorie de taille de 1 à 4 aux mélanomes du corps ciliaire et de la choroïde. La catégorie de taille se base sur l’épaisseur (hauteur) et le diamètre le plus grand mesuré à la base de la tumeur. Les tumeurs de catégorie 1 sont les plus petites et les tumeurs de catégorie 4 sont les plus grosses.

Catégorie 1

La tumeur :

  • ne mesure pas plus de 12 mm de largeur et pas plus de 3 mm d’épaisseur, ou;

  • ne mesure pas plus de 9 mm de largeur et a de 3,1 à 6 mm d’épaisseur.

Catégorie 2

L’un des énoncés suivants s’applique :

  • la tumeur mesure de 12,1 à 18 mm de largeur et pas plus de 3 mm d’épaisseur;

  • la tumeur mesure de 9,1 à 15 mm de largeur et de 3,1 à 6 mm d’épaisseur;

  • la tumeur ne mesure pas plus de 12 mm de largeur et de 6,1 à 9 mm d’épaisseur.

Catégorie 3

L’un des énoncés suivants s’applique :

  • la tumeur mesure de 15,1 à 18 mm de largeur et de 3,1 à 6 mm d’épaisseur;

  • la tumeur mesure de 12,1 à 18 mm de largeur et de 6,1 à 9 mm d’épaisseur;

  • la tumeur mesure de 3,1 à 18 mm de largeur et de 9,1 à 12 mm d’épaisseur;

  • la tumeur mesure de 9,1 à 15 mm de largeur et de 12,1 à 15 mm d’épaisseur.

Catégorie 4

L’un des énoncés suivants s’applique :

  • la tumeur mesure plus de 18 mm de largeur et peut avoir n’importe quelle épaisseur;

  • la tumeur mesure de 15,1 à 18 mm de largeur et de 12,1 à 15 mm d’épaisseur;

  • la tumeur mesure de 12,1 à 18 mm de largeur et plus de 15 mm d’épaisseur.

Stade 1

La tumeur est de catégorie de taille 1 et ne se trouve que dans la choroïde.

Stade 2A

La tumeur est de catégorie de taille 1 et l’un des énoncés suivants s’applique :

  • la tumeur s’est développée dans le corps ciliaire;

  • la tumeur s’est développée hors du globe oculaire, et cette partie de la tumeur ne mesure pas plus de 5 mm d’épaisseur;

  • la tumeur s’est développée dans le corps ciliaire et hors du globe oculaire et la partie de la tumeur hors du globe oculaire ne mesure pas plus de 5 mm d’épaisseur;

  • la tumeur est de catégorie de taille 2 et ne se trouve que dans la choroïde.

Stade 2B

La tumeur est de catégorie de taille 2 et elle s’est développée dans le corps ciliaire.

OU

La tumeur est de catégorie de taille 3 et ne se trouve que dans la choroïde.

Stade 3A

L’un des énoncés suivants s’applique :

  • la tumeur est de catégorie de taille 2 et elle s’est développée hors du globe oculaire et cette partie de la tumeur ne mesure pas plus de 5 mm d’épaisseur;

  • la tumeur est de catégorie de taille 2 et elle s’est développée dans le corps ciliaire et elle s’est aussi développée hors du globe oculaire et cette partie de la tumeur ne mesure pas plus de 5 mm d’épaisseur;

  • la tumeur est de catégorie de taille 3 et elle s’est développée dans le corps ciliaire;

  • la tumeur est de catégorie de taille 3 et elle s’est développée hors du globe oculaire et cette partie de la tumeur ne mesure pas plus de 5 mm d’épaisseur;

  • la tumeur est de catégorie de taille 4 et ne se trouve que dans la choroïde.

Stade 3B

L’un des énoncés suivants s’applique :

  • la tumeur est de catégorie de taille 3 et elle s’est développée dans le corps ciliaire et elle s’est aussi développée hors du globe oculaire et cette partie de la tumeur ne mesure pas plus de 5 mm d’épaisseur;

  • la tumeur est de catégorie de taille 4 et elle s’est développée dans le corps ciliaire;

  • la tumeur est de catégorie de taille 4 et elle s’est développée hors du globe oculaire et cette partie de la tumeur ne mesure pas plus de 5 mm d’épaisseur.

Stade 3C

La tumeur est de catégorie de taille 4 et elle s’est développée dans le corps ciliaire. Elle s’est aussi développée hors du globe oculaire et cette partie de la tumeur ne mesure pas plus de 5 mm d’épaisseur.

OU

La tumeur s’est développée hors du globe oculaire et cette partie de la tumeur ne mesure pas plus de 5 mm d’épaisseur.

Stade 4

Le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques voisins ou il s’est propagé à d’autres parties du corps (métastases à distance), comme aux poumons, au foie ou aux os. Un cancer qui s’est propagé à une partie du corps éloignée de la tumeur est aussi appelé cancer métastatique.

Récidive de cancer de l’œil

La récidive d’un cancer de l’œil signifie que le cancer réapparaît à la suite du traitement. S’il réapparaît à l’endroit où il a d’abord pris naissance, on parle de récidive locale. S’il réapparaît dans des tissus ou des ganglions lymphatiques situés près de l’endroit où il a d’abord pris naissance, on parle de récidive régionale. Il peut aussi réapparaître dans une autre partie du corps : on parle alors de récidive ou de métastase à distance.

Si le cancer de l’œil se propage

Des cellules cancéreuses peuvent se propager de l’œil jusqu’à d’autres parties du corps. Cette propagation porte le nom de métastase.

Comprendre comment un type de cancer a l’habitude de croître et de se propager aide votre équipe de soins à planifier votre traitement et vos soins futurs. Si le cancer de l’œil se propage, il peut le faire aux parties du corps qui suivent :

  • nerf optique

  • structures de l’orbite (cavité orbitaire), dont les os de l’orbite

  • paupière

  • glande lacrymale (glande qui fabrique les larmes)

  • sinus paranasaux (cavités creuses autour du nez)

  • glande parotide (glande qui fabrique la salive)

  • peau

  • ganglions lymphatiques

  • foie

  • os

  • cerveau

  • poumons

Pronostic et survie pour le cancer de l’œil

Si vous êtes atteint d’un cancer de l’œil, vous vous posez peut-être des questions sur votre pronostic. Un pronostic est l’acte par lequel le médecin évalue le mieux comment le cancer affectera une personne et comment il réagira au traitement. Le pronostic et la survie dépendent de nombreux facteurs. Seul un médecin qui connaît bien vos antécédents de santé, le type de cancer dont vous êtes atteint, le stade et les caractéristiques de la maladie, les traitements choisis et la réaction au traitement peut examiner toutes ces données de concert avec les statistiques de survie pour en arriver à un pronostic.

Un facteur pronostique est un aspect du cancer ou une caractéristique de la personne que le médecin prend en considération lorsqu’il fait un pronostic. Un facteur prédictif influence la façon dont le cancer répond à un certain traitement. On aborde souvent les facteurs pronostiques et les facteurs prédictifs ensemble et ils jouent tous les deux un rôle dans le choix du plan de traitement et dans l’établissement du pronostic.

Les éléments suivants sont les facteurs pronostiques du cancer de l’œil.

Stade

Emplacement du cancer

Mélanome intraoculaire

Lymphome de l’œil

Type de cellule

Fréquence des mitoses

Taille de la tumeur

Changements chromosomiques

Changements génétiques

Stade Survie après 10 ans
1 88 %
2A 80 %
2B 68 %
3A 45 %
3B 26 %
3C 21 %
4 0 %

Chez les personnes dont la maladie est métastatique, la survie médiane est de 4,5 à 17 mois. La survie médiane correspond à la période, habituellement calculée en mois ou en années, au bout de laquelle la moitié des personnes atteintes de cancer seront encore en vie. L’autre moitié des gens aura vécu moins longtemps que cette période.