CANCER DE L ANUS….UN ESPOIR

Les dernières actualités de la recherche contre le cancer sont présentées pour Sciences et Avenir et en exclusivité par le

Pr David Khayat, chef de service de cancérologie à la Pitié-Salpêtrière.

Le taux de cancer de l’anus est en hausse dans de nombreux pays. Une étude de l’American Cancer Society suggère que la vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) aiderait à ralentir le développement de la maladie. Les résultats ont été publiés dans l’International Journal of Epidemiology.

Les chercheurs ont analysé les données de 18 pays, issues du Centre international de recherche sur le cancer. Ils ont constaté que les taux de cancer

de l’anus ont augmenté chez les femmes et chez les hommes dans 13 d’entre eux, en particulier en Amérique du Nord et du Sud, en Europe du Nord et

de l’Ouest, ainsi qu’en Australie. Dans ces régions, un type de cancer de l’anus, le carcinome épidermoïde anal, est très fréquent et en forte augmentation.

D’après les auteurs de l’étude, la raison de la hausse du taux de carcinome épidermoïde anal est incertaine. Cependant, elle est susceptible de refléter des

changements dans la prévalence des facteurs de risque environnementaux, notamment l’infection par le HPV, constatée dans presque tous les cas de

carcinome épidermoïde anal. Les chercheurs ont souligné que certaines mesures préventives,  comme la vaccination contre ce virus et les campagnes

de sensibilisation pour des comportements sexuels responsables, permettraient d’éviter un nombre important de cas de cancer de l’anus. Cependant,

ce cancer est relativement rare. Les estimations les plus récentes font état de 27.000 cas dans le monde en 2008.