Cancer : attention aux médecines complémentaires, notamment les plantes

Certaines plantes peuvent être efficaces pour atténuer les effets secondaires d’un traitement contre le cancer, mais attention aux contre-indications.

Les patients suivant un traitement lourd contre le cancer peuvent parfois utiliser des médecines complémentaires pour atténuer la douleur et les effets secondaires. Mais attention à l’automédication car certaines plantes ou même certains aliments peuvent avoir des contre-indications et diminuer les effets des médicaments anti-cancéreux.

Michel Cymes met régulièrement en garde contre la phytothérapie et l’aromathérapie. Car s’il existe de nombreux médicaments à base de plantes dans les traitements de chimiothérapie (la pervenche de Madagascar est par exemple utilisée contre la leucémie ou le cancer du poumon), il ne faut pas en consommer de son propre chef sous prétexte que c’est naturel et que ça ne peut pas faire de mal. C’est faux. Toujours demander l’avis de son médecin pour éviter d’aggraver son état de santé.

Attention aussi à certains aliments dont la consommation peut paraître banale mais qui peuvent avoir des effets négatifs en fonction du type de cancers. Par exemple, le curcuma est très mauvais pour les malades du foie. Aussi, le pamplemousse et l’orange de Séville sont à proscrire lorsque l’on suit une chimiothérapie parce qu’ils diminuent l’efficacité du traitement.

Prudence également avec les onguents à base de plantes que l’on peut appliquer sur la peau. Il ne faut pas exemple surtout pas appliquer de soja ou de trèfle rouge sur la peau en cas de cancer du sein.

Maeliss Innocenti Journaliste